Page 7  

Louis Alfred HABERT


 Louis-Alfred HABERT

Louis Alfred HABERT est né le 4 octobre 1824, à Paris,
au 7 rue Neuve-Saint-Sauveur.
Il étudie la sculpture à l'école des Beaux Arts de Paris, où il est l'élève du  Jean-Jacques PRADIER, et le condisciple de Jean-Baptiste CARPEAUX.
Il pratique le chant choral (il est premier ténor en 1841), et est inscrit en 1847 à l'Ecole Royale et Spéciale de Dessin de Paris.
Il a la chance d'être exempt de service militaire en tirant un numéro favorable.
Le 24 janvier 1852, il épouse Honorine OUDART et ils s'installent 108, faubourg Saint-Martin à Paris
Ils ont huit enfants dont trois morts à la naissance :

  • Marie, née le 15 novembre 1852 et décédée à l'âge de 5 ans.
  • Charlotte, née le 13 septembre 1854 et décédée le 30.
  • Joseph, né le 21 avril 1860
  • Edmond, né le 24 avril 1862 et mort au Sénégal en 1883.
  • Léonie, née le 12 février 1873

   
 Gravé sur le socle :
Admis à l'exposition de
l'Académie des Beaux Arts - 1861
1er Prix de Ciselure RUILON
A. HABERT sc.

 


 

En 1861 ,Alfred HABERT expose à l'Académie des Beaux Arts et il obtient le premier prix de ciselure.
Il reçoit des commandes de statuettes, comme celle de M. Gaudet pour la représentation de sa sœur, qui précise le prix convenu  "c.a.d.  900 francs si la statuette est trouvée ressemblante par la famille + 170 francs d'indemnité de temps perdu si elle n'est pas trouvée ressemblante !"

En 1861, Alfred HABERT postule  en qualité de peintre figuriste à la Manufacture impériale de Sèvres, où il entrera trois ans plus tard grâce à l'appui de son beau-père, Michel OUDART.
Mais, il continue son travail de sculpteur. .
En 1862, il est chargé de restaurer des statues de la collection Campana récemment acquise par la France. Son travail est apprécié et il est sollicité pour réalise
r le portrait du prince.

En 1867, il s'installe dans la maison qu'il a hérité de son père au 87, rue Haxo dans le quartier de Belleville à proximité du lac Saint-Fargeau. à Paris "
dans un pavillon séparé de la rue par un petit jardin planté d’arbustes et par une grille".



Profil, signé (en bas à droite) :
A. HABERT 1850 


 Bronze de L.A. HABERT

La famille de Louis-Alfred et Honorine HABERT vers 1874
      
             Louis Alfred                                     Joseph                                                    Edmond                                       Honorine et sa fille Léonie